L’expansion de la formation en menuiserie au Kenya
Githurai, Kenya
La Fountain Youth Initiative au Kenya veut offrir aux jeunes vulnérables des bidonvilles de Githurai une formation professionnelle de qualité et abordable pour leur permettant de trouver du travail, de générer des revenus et d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs communautés.

Pour développer la formation existante en menuiserie et ébéniste, des machines et des outils de menuiserie sont nécessaires. Ceux-ci sont mis à disposition par la fondation Tools To Work. Pour la révision de ces machines et outils (d’occasion) et leur expédition au Kenya, ainsi que le salaire de première année d’un formateur, € 4.500 est nécessaire. Pour cela la Fondation Van Doorn cherche des donateurs et des sponsors!

Montant requis: € 4.500,-

Montant recueillis: € 3500,-

Sponsor:  Transfair Stichting (et des individus)

Information du projet
La situation
Githurai, une banlieue de Nairobi, est un mélange de bidonvilles et de zones résidentielles. Environ 800 000 personnes vivent ici, dont 70% sont des jeunes et des enfants. La population est cosmopolite avec des résidents de presque toutes les tribus du Kenya, ainsi que des réfugiés du Sud-Soudan, du Congo, du Rwanda et de l’Éthiopie.

La croissance urbaine en Afrique est rapide et non coordonnée. C’est également le cas à Nairobi. Dans les bidonvilles de Githurai, les habitants vivent dans des conditions difficiles, avec des problèmes tels que l’extrême pauvreté, la surpopulation, un accès insuffisant à l’eau et à l’assainissement et un grand nombre de personnes séropositives. En outre, le coût de la vie à Nairobi augmente constamment, ce qui est particulièrement ressenti par les faibles revenus. L’analphabétisme est un problème majeur. Cela est dû aux mauvaises conditions socio-économiques dans les bidonvilles, à la suite de laquelle les parents n’ont pas d’argent pour laisser leurs enfants aller à l’école. En raison du manque de connaissances et de compétences, les jeunes ne trouvent pas de travail et le cercle vicieux de la pauvreté se maintient. À Githurai, trois jeunes sur cinq sont au chômage et la majorité d’entre eux tentent de survivre grâce à des pratiques illégales telles que la prostitution, le crime et le trafic / la consommation de drogue.

L'importance du projet
Les bidonvilles de Githurai sont stratégiquement situés à 16 km du centre de Nairobi. Cela en fait un lieu prometteur pour l’emploi. En raison de la croissance rapide de la ville, il y a beaucoup de travail pour les ouvriers du bâtiment et les fabricants de meubles. Malheureusement, les habitants des bidonvilles profitent peu de ce marché de l’emploi car ils ne sont pas formés à cette tâche.

L’organisation Fountain Youth Initiative a débuté en 2016 avec un centre de formation professionnelle proposant une formation subventionnée à l’utilisation de l’ordinateur et à la couture. En août 2018, FYI a commencé à mettre en place une formation de menuiserie et de fabrication de meubles. Cela a été rendu possible grâce au soutien de volontaires des fabricants de meubles volants (Vliegende Meubelmakers), des Pays-Bas. Cependant, la demande dépasse le nombre de jeunes en formation (8 à la fois) en raison du nombre limité de machines et d’outils à bois et du fait que la formation est maintenant fournie par des volontaires (pas toujours disponibles).

L’organisation de mise en œuvre
Fountain Youth Initiative est une ONG enregistrée au Kenya qui travaille dans les bidonvilles de Nairobi depuis 2009. L’organisation est dirigée par des gens du coin avec le soutien de volontaires internationaux. Leur mission est triple: éduquer, développer et autonomiser la jeunesse locale ou autrement définie comme: « Empowerment et Transformation de la Jeunesse sans Emploi avec des Compétences Professionnelles pour une Vie Meilleure ».

FYI espère qu’une bonne formation professionnelle permettra à ces jeunes de trouver du travail, de générer des revenus et d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs communautés.

Les résultats attendus
Le projet Se Soulever avec des Compétences de Menuisier vise à réduire le chômage des jeunes dans les bidonvilles de Githurai en leur enseignant des techniques de menuiserie. Pour ce faire, le projet s’est fixé les objectifs suivants:

  1. Chaque année, 40 jeunes locaux et vulnérables acquièrent des compétences de menuisier / ébéniste, ce qui leur donne une chance plus grande de travailler ou de créer leur propre entreprise;
  2. Les jeunes formés seront aidés à trouver du travail. Pour au moins 70% d’entre eux, le travail sera assuré, contribuant ainsi à réduire le chômage des jeunes;
  3. La mise en place d’un atelier de production de meubles, où les jeunes formés peuvent trouver un lieu de travail (temporairement ou non), et avec la vente de meubles, pouvoir subventionner la formation.
La chance de durabilité
Avec le soutien de la Fondation Van Doorn, FYI a préparé un plan d’entreprise pour le centre et des plans d’apprentissage pour plusieurs cours. Le plan d’affaires vise à garantir que les objectifs peuvent être atteints. Le plan accorde une attention au fonctionnement efficace du centre, à la réalisation de la durabilité, à l’assurance de la qualité des programmes et à la reconnaissance du gouvernement.

Le plan d’entreprise préparé prévoit que le centre de formation peut fonctionner de manière totalement autonome sur le plan financier après une période de démarrage d’un an. Sur une période de cinq ans, le centre de formation sera élargi des deux cours actuels (informatique et couture) à quatre cours supplémentaires (ébéniste, métallurgiste, boulangeries-pâtisseries et mécanicien automobile). Les cours de formation sont axés sur la pratique et donneront des produits fabriqués par les stagiaires. La vente de ceux-ci deviendra progressivement la plus grande source de revenus du centre.
La mise en place du cours de menuisier / ébéniste coûtera la première année environ € 7.500 et générera un chiffre d’affaires de € 4.000. La troisième année, les dépenses annuelles s’élèveront à environ € 5.250 et les recettes à environ € 6.150.

Dès que l’atelier de production sera opérationnel, le centre générera des revenus suffisants pour subventionner les programmes de formation destinés aux jeunes les plus défavorisés.

Les fonds nécessaires

L’extension de la formation de menuisier nécessite € 4 500, dont € 2 400 pour l’achat de machines et d’outils et € 2 100 pour le salaire annuel d’un formateur. La Fondation Transfair a mis à la disposition € 3 000 à cet effet.

L'état d'avancement du projet

La construction d’un atelier sera réalisée avec les ressources propres de FYI. Pour augmenter la capacité de formation d’ébénistes, des machines et des outils de menuiserie sont nécessaires. Ceux-ci sont mis à la disposition par la fondation Tools To Work (des Pays-Bas).

La révision de ces machines et outils (d’occasion) et leur expédition au Kenya implique € 2.500. Le financement est assuré par la Fondation Transfair. Les machines et les outils nécessaires ont été commandés à Tools To Work Foundation. À la fin de février 2020, le conteneur était prêt à être expédié et, en avril 2020, il devrait être au Kenya. Peu après, l’atelier sera mis en service et la formation sera lancée.