Formation professionelle pour les mères adolescentes au Kenya
Homa Bay, Kenya

La Fondation Van Doorn supporte ADWG à mettre en place une formation professionnelle pour les mères adolescentes à Homa Bay, appelant ainsi à mettre une fin à l’exploitation et à la maltraitance sexuelles et économiques des filles. Au cours d’une période de deux ans, ils veulent enseigner à 300 mères adolescentes les compétences nécessaires pour devenir économiquement autonomes.

Le projet est réalisé en collaboration avec la fondation Tools To Work, qui s’occupe de la révision des machines et outils (d’occasion) et de leur envoi au Kenya.

Montant requis: € 4.000,-

Montant donné: € 4.000,-

Sponsor: Hofsteestichting

Information du projet
La situation

Homa Bay est considérée comme un point chaud de l’instabilité politique au Kenya car les partis d’opposition sont en majorité dans cette région. La région a dû faire face à de graves troubles après les élections de 2007/2008 et 2013. L’agriculture était autrefois le pilier de l’économie régionale, mais en raison de conditions climatiques imprévisibles et une performance de plus en plus mauvaise dans ce secteur, ceci n’est plus le cas. Il est donc nécessaire de développer d’autres secteurs professionnels, mais cela ne se produit pas suffisamment en raison d’un manque d’investissement publics.

Homa Bay ne représente que 3,3% de la classe ouvrière de la province et le taux de chômage des jeunes est très élevé. non tellement parce qu’il n’y a pas de travail, mais parce qu’il y a une pénurie de jeunes qui ont la formation professionnelle nécessaire et des compétences spécifiques.

L’importance du projet

Les statistiques montrent que l’augmentation des infections de VIH / SIDA parmi les jeunes de Homa Bay est la plus importante de la région. Les filles sont les plus touchées et la municipalité est à l’échelle nationale, numéro deux en termes de nombre de grossesses précoces (33%). La situation des jeunes filles infectées se détériore quand elles entrent dans la phase du SIDA et le coût des médicaments devient trop élevé pour les familles déjà économiquement défavorisées.

Un développement négatif pour les jeunes filles est le plus grand lorsque l’un ou les deux parents meurent; une telle situation aboutit souvent au travail forcé des enfants, au mariage forcé et aux grossesses précoces. Beaucoup de ces filles vont sur les rives du lac pour trouver du travail avec des pêcheurs, où elles sont finalement exploitées et victimes d’abus sexuels et économiques. Elles arrêtent leurs études et deviennent de jeunes mères qui n’ont pas les compétences et les connaissances nécessaires pour s’occuper de leurs enfants.

L’organisation de mise en œuvre

Le Groupe Ayaga Dani Widows (ADWG) est une organisation communautaire créée en 2002 et initialement axée sur le bien-être des veuves. Cependant, en raison des développements régionaux, ADWG a ajusté ses objectifs et s’efforce maintenant de fournir une formation professionnelle approprié aux jeunes filles / jeunes femmes sans emploi: formation de tailleur, coiffeur, manucure et pédicure pour les petites et moyennes entreprises de services et formation à l’utilisation d’ordinateurs, d’Internet et de médias sociaux pour des entreprises de services d’information et de communication.

Les cours de formation professionnelle de l’ADWG visent à acquérir des compétences pour lesquelles il existe une demande réelle; Les besoins du marché sont examinés tous les cinq ans afin de s’assurer que le centre ne forme pas des personnes à des compétences pour lesquelles il n’y a plus de forte demande – il en est ainsi pour s’assurer une absorption rapide des stagiaires.

Les résultats attendus

L’objectif principal de l’ADWG est de faire en sorte que les mères adolescentes puissent travailler comme tailleuses et coiffeuses. ADWG est confiant qu’avec ce projet, les 300 mères adolescentes inscrites acquerront les compétences suffisantes d’ici deux ans pour devenir économiquement autonomes. De plus, le centre de formation veut être autonome et pouvoir finalement toucher davantage de jeunes défavorisés, formés dans plus d’endroits. L’objectif est de réaliser, par le biais de petits investissements, le plus grand impact possible! Les coûts de la formation et les frais de cours seront maintenus aussi bas que possible afin que les cours restent accessibles au plus grand nombre de jeunes possible. De plus, ce qui permet aux parents ainsi de dépenser de l’argent sur d’autres questions importantes pour l’éducation et les soins médicaux de leurs enfants.

La chance de durabilité

Avec le soutien de la Fondation Van Doorn, ADWG a élaboré un plan d’entreprise pour le centre de formation. Ce plan détaille les objectifs que le centre souhaite atteindre, comment il peut fonctionner le plus efficacement possible et comment assurer sa durabilité.

Les coûts pour la première année sont estimés à 55.500 euros, dont 9.300 euros pour des investissements ponctuels dans le matériel pédagogique. Les années suivantes, les coûts annuels sont estimés à 44.000 euros et le revenu annuel à 53.000 euros. Ces revenus proviennent des droits de scolarité et de la vente de produits fabriqués par les étudiants.

L'état d'avancement du projet

L’organisation dispose de ressources suffisantes pour couvrir les coûts opérationnels (provenant des frais de scolarité et ventes de produits), mais elle a besoin de fonds pour pouvoir effectuer les investissements ponctuels. Un investissement de 4.000 euro est requis pour les cours de couture et de broderie, 3.100 euro pour les cours de coiffure et de manucure / pédicure et 2.200 euro pour les cours d’informatique.

La Fondation Van Doorn s’est initialement engagée à financer le matériel des cours de couture et de broderie, qui peut être fourni par la fondation Tools To Work (de Teteringen, Pays-Bas). La révision de ces machines et outils (d’occasion) et leur expédition au Kenya représentent un montant de 3.800 euro, financé par la Fondation Hofstee, Pays-Bas.

Le résultat

Après que la Hofstee Foundation eut dégagé les fonds nécessaires à ce projet, les machines et les outils nécessaires ont été commandés à la Tools To Work Foundation. Fin novembre 2019, le conteneur était prêt à être expédié. ADWG a donc commencé à recruter des instructeurs.

Le conteneur est attendu au Kenya en janvier 2020 et les cours de formation débuteront bientôt par la suite.